Alphabet: Le nouveau Google

Le 24 mars 2015, nouvelle: Ruth Porat, alors CFO de Morgan Stanley, est annoncée comme la replaçante de Patrick Pichette en tant que CFO de Google. Elle entre en fonction fin mai, dans le but de gérer de façon plus rigoureuse l’allocation de capital chez Google Inc. Les résultats du second trimestre sont alors prometteurs. Puis le 10 août 2015,  Larry Page annonce à travers une lettre ouverte, la fin de Google Inc telle que nous la connaissons.

La restructuration

Dans sa lettre, Larry Page annonce la création d’un conglomérat,  Alphabet Incqui englobe sept filiales: Calico, Nest Labs, Google Fiber, Google Inc., Google X, Google Ventures et Google Capital. Cette démarche à été entreprise dans le but de distinguer de façon claire les activités principales de Google liées au Web des autres projets, à long terme. Chaque filiales sera maintenant dirigée de façon indépendante, afin que chaque entité soit plus transparente et afin de maximiser les performances de chacune d’elles. Actuellement, Google et ses filiales (Search, Youtube, etc.) représentent 90% du chiffre d’affaires total.  

alphabet



Concernant la direction de ce conglomérat:

  • Larry Page et Sergey Brin, les cofondateurs de Google Inc. deviennent respectivement CEO et Président de Alphabet Inc.
  • Sundar Pichai prend le poste de CEO de Google Inc.  
  • Ruth Porat, CFO de Google Inc. (ancienne structure), est nommée CFO de Alphabet Inc. ainsi que de Google Inc.

Sur Le marché boursier, Alphabet Inc. remplace Google Inc. en tant que société cotée tout en conservant les anciens symboles de l’action: “GOOG” et “GOOGL”. Le 2 octobre, Alphabet Inc. est finalement créée, et la nouvelle structure mise en place. Voici la déclaration officielle aux autorités de tutelle (SEC filling): datant du 10 août 2015.

Les chiffres du troisième trimestre

Le 22 octobre, Alphabet Inc. publie ses résultats du troisième trimestre. Pour son premier rapport trimestriel sous son nouveau nom, Google a épaté les investisseurs avec un très bon troisième trimestre. Le CA est de 18,7 milliards de dollars, surpassant les prévisions de 18,53 milliards de dollars des analystes. Ceci  représente une croissance de 13% par rapport à l’année dernière. Le bénéfice par action est de 7.35 dollars, également au dessus des estimations (7.21 dollars). Le bénéfice net  est 3,98 milliards de dollars (2,74 milliards l’an passé). Ruth Porat  a annoncé  la mise en place d’un vaste plan de rachat d’actions de type C tout au long du quatrième trimestre pour un montant de 5,099,019,513.59 de dollars. (5,099019514 est la racine carrée de 26, multipliée par 1 milliard), pour les 26 lettres de l’alphabet. Le nombre total de clics payés est en hausse de 23%, ceci malgré la chute de 11% du coût par clic (l’argent de Google reçoit à chaque fois qu’un utilisateur clique sur une publicité) par rapport à l’an dernier. C’est la première fois que l’entreprise rachète des actions en grande quantité depuis son entrée en bourse en 2004, ce qui a ravi le marché, malgré le fait que ce ne soit qu’une petite fraction des liquidités de l’entreprise, estimées à 72 milliards de dollars.

Tout cela a  fait grimper le prix des actions de plus de 12% après la clôture des marchés.

Google Inc.

Le point clé de ce trimestre a été la forte croissance du chiffre d’affaires de la recherche mobile, renforcé par de fortes contributions continues à partir de YouTube et de l’entreprise programmatique. Google a su s’adapter mieux qu’attendu à la transition vers l’internet mobile.

Les produits de Google tels que Search, Android, Maps, Chrome, Youtube, ou récemment Play comptent plus d’un milliard d’utilisateurs. Mais Sundar Pichai l’annonce, ce n’est que le début. Il a expliqué sa vision pour l’avenir, où Google reste un «lieu de créativité et d’innovation incroyable qui utilise notre expertise technique unique pour  s’attaquer à de gros problèmes et créer cet avenir.”

Depuis peu, la majorité des recherches se font sur un smartphone et non plus sur un ordinateur. Google a su s’adapter mieux que prévu à la demande croissante de recherches mobiles sur le web ou à travers une application. Sundar Pichai annonce que Google a indexé plus de 100 milliards de liens situés au sein d’applications mobiles. Ceci signifie que lorsqu’on effectue une recherche sur Google, on ne voit pas seulement les résultats présents sur le web, mais aussi ceux présents sur les applications mobiles.

Android, le système d’exploitation de Google pour smartphone enregistre également une belle progression avec 400 millions de nouveaux utilisateurs en un an. Il est présent sur 80% des smartphones vendus dans le monde: il compte désormais près d’un milliard et demi d’utilisateurs. Loin du milliard d’utilisateurs, Google Photos et Google for work progressent également : plus de 100 millions d’utilisateurs pour le premier, et un million d’utilisateurs payant pour le deuxième. Concernant Youtube, les attentes sont grandes: Les annonces sont de moins en moins présentes à la télévision, les compagnies se focalisant sur Youtube. Google profite doublement de la situation: pour ceux qui ne veulent pas voir les annonces, Youtube Red  est maintenant disponible pour un peu moins de 10 dollars par mois aux Etats-Unis. Cette version de Youtube ne contient aucune publicité, et elle permet le téléchargement des vidéos.

Conclusion

A compter du trimestre prochain , Alphabet va publier ses revenus et ses bénéfice de façon séparée: Google d’une part, et “autres paris” d’autre part . Le segment Google représente l’activité publicitaire de la société. Il constitue la grande majorité des revenus et des bénéfices de la holding mère. Les “autres paris” sont  les six autres filiales d’Alphabet.

La publication séparée donnera aux investisseurs une idée plus claire de l’argent que Google investit dans ses projets de “Moonshot”. Lorsque les investisseurs voient projets fous, coûteux comme les voitures autonomes ou des montgolfières Internet et des robots, ils remettent en question la responsabilité financière de la société. Le passage de Google Inc à Alphabet Inc. donne l’occasion de fournir une plus grande visibilité aux investisseurs.

Pour Google, la compétition est bel et bien présente: Facebook reste devant Google en terme de vidéos, avec 4 milliards de vues par jour sur le réseau social. Concernant le “Cloud”, c’est Amazon cette fois qui réalise plus de la moitié de ses recettes dans ce domaine. Et Finalement concernant le moteur de recherche, Apple n’a même plus besoin de passer par Google sur IOS. Pour les autres filiales telles que Google X, ce sont des investissements à long terme.

Voici le lien du Q3 2015 Earning call pour les curieux.

 

 Marc Zaidan

 

SOURCES:

Cover Photo

 

%d bloggers like this:
Skip to toolbar